Laïcité et sacs à pommes de terre

par lundioumardi

Lundioumardi

Une fois n’est pas coutume, Lundioumardi revient cette semaine sur un article en ligne écrit par Robin Verner, publié hier par le magazine slate.fr et qui s’intitule : « Le « palimpseste de Sana’a » ou la folle histoire d’un autre Coran »[1]. Dans son papier, l’auteur revient sur l’incroyable découverte d’un manuscrit retrouvé en 1972, quand le plafond d’une très ancienne mosquée s’était effondré dans la capitale yéménite. Les ouvriers de l’époque balayent alors le tas de gravats et entassent les différents manuscrits qui se trouvent parmi les décombres dans des sacs à patates, qu’ils posent ensuite au pied d’un escalier. Sensibles à l’éventualité d’une trouvaille, les autorités yéménites font appel à des spécialistes allemands afin de disséquer les différents documents entreposés. Parmi eux figure un Coran très ancien dans lequel ils découvrent surtout un palimpseste, c’est-à-dire « un ouvrage où chaque ligne d’écriture en recouvre une autre, plus ancienne » et qui date du VIIème siècle après Jésus-Christ – Ier siècle dans le calendrier musulman. Plus intéressant encore, le texte qui a été effacé entrerait en désaccord total avec le texte validé par les autorités de l’Islam de l’époque.

Je vous renvoie bien entendu à l’article de Slate qui est bien plus détaillé et qui montre de façon passionnante l’histoire du Coran en tant qu’œuvre littéraire et historique, la manière dont il a été écrit et les différentes versions dont il a été l’objet. À l’heure où nous assaisonnons la laïcité à toutes les sauces et où l’enseignement de l’histoire ne parvient plus à faire son devoir de transmission, cet article est l’exemple parfait pour montrer comment la religion est un sujet incontournable de l’histoire, qui doit être appréhendée pour ce qu’elle est aussi : un objet d’étude, fondateur du passé et de la mémoire collective. Hasard journalistique, le journal Libération proposait hier en une le titre « Gauche – Le hic laïc »[2], le portrait d’une gauche déchirée de toutes parts dès qu’elle s’interroge sur cette fameuse laïcité, qu’elle ne cesse d’invoquer mais ne sachant pas jusqu’où aller… Peut-être que la lecture de Slate permettrait à cette gauche disloquée de comprendre que c’est d’abord dans le savoir et sa transmission que l’horizon d’une laïcité se dessine …

[1] VERNER Robin, « Le « palimpeste de Sana’a » ou la folle histoire d’un autre Coran », Slate.fr, 22 juin 2015. Disponible sur : http://www.slate.fr/story/102373/coran-palimpseste-sanaa

[2] Libération, 22 juin 2015.

Publicités